RSS
RSS



 

Partagez | 
 

 Mary Sworth [Zone Zéro - OK]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

admin sadique

avatar

# CRÉDITS : never utopia
# MESSAGES : 156
MessageSujet: Mary Sworth [Zone Zéro - OK]   Sam 24 Oct - 8:06


Mary Sworth

I'm untouchable darkness, a dirty black river to get you through this. In the mouth of madness, down in the darkness


Nom : Sworth
Prénom : Mary
Âge : 32 ans
Profession : Membre du Comité d'Organisation des Jeux, et de l’organisation secrète de rapt des être chers des candidats (OSR).
Situation familiale : compliquée...
Orientation sexuelle : bisexuelle
Particularités : - son corps porte les marques des mauvais traitement qu'elle a subit et de ceux qu'elle s'inflige à elle-même
Habitudes : - se drogue en secret
- évite l'alcool hors de la sphère privée parce qu'elle sait que cela la rend plus vulnérable
- s'entaille la peau lorsqu'elle va mal
- a du mal à tenir en place
Groupe : Zone Zero
Avatar : Katherine McGrath

Anecdotes
N'est jalouse que lorsqu'il s'agit de son frère
- A la fâcheuse manie de s'entailler la peau lorsqu'elle fait des crises de nerfs
- Entretien une relation incestueuse avec son demi-frère

Caractère

Mary est une femme comment dire...un peu spéciale, certes la diraient même bipolaire ou folle tout dépend de celui ou celle à qui vous vous adresser à son propos. Aux yeux du monde la belle brune se veut femme forte, femme de poigne sans aucune faille ou faiblesse, du moins c'est ainsi qu'elle aime se voir, ne supportant pas ne serait ce que l'idée qu'on puisse la penser plus faible et « atteignable » que quelqu'un d'autre.
Digne sœur de Joaquim on peut sans mentir et sans grand mal dire que la belle est tout aussi folle et sadique que peut l'être son frère et que son esprit est tout aussi tordu en plus d'être torturé. Aussi Mary ne manquera pas une seule des petites "aventures" et des méfaits de son frère, menant les siennes de son côté parfois par plaisir certes mais aussi et surtout pour rendre fier cet homme qu'elle adule et aime plus que tout, en oubliant bien souvent le lien fraternel qui est le leur au profit de ce lieu amoureux qu'elle ne peut cesser d'entretenir pour Joaquim, cet homme qui pourtant l'a rejeté et torturé insidieusement durant de longues années avant que leur lien ne change du tout au tout.

Pourtant sous cette carapace de femme sadique, forte et fière se cache une femme bien plus faible, une femme que quasiment personne n'a jamais vu, même Joaquim ne se trouve que très rarement face à elle. Cette femme là est sujette à de nombreuses crises de nerfs lors desquelles Mary ne peut s'empêcher de se faire du mal, venant se s'entailler le corps, le plus discrètement possible bien sûr pour que les traces ne puissent pas être trop visibles lorsque la faible femme retournera mourir dans un coin de l'esprit de la brune. Si la belle est ainsi c'est sans aucun doute à cause de son enfance et du rejet qu'avait alors Joaquim à son égard mais également parce qu'elle ne sait que trop bien que le bonheur qui est le sien aujourd'hui est plus fragile qu'il n'y parait.
D'ailleurs même si elle ne le dira probablement jamais à personne elle a peur que ses agissements et ceux de Joaquim se retourne un jour contre eux et plus précisément contre elle et ce tout simplement parce qu'elle sait bien que ce qu'elle fait aujourd'hui subir aux autres n'est autre que ce dont elle a le plus peur... 


Votre Avis

Bien entendu étant donné sa position et celle de son frère dans la société et dans l'organisation actuelle de la ville Mary ne peut qu'être du côté du gouvernement et soutenir celui-ci autant qu'il le lui est possible. Les rebelles, et bien si pour le moment elle n'y prête pas grande attention puisqu'ils ne leur ont pas vraiment chercher d'ennuis à Joaquim ou à elle-même, elle s'en méfie tout de même un peu et il n'y a aucun doute quant au fait qu'elle pourrait bien vite les détester si ces derniers venaient à se mêler un peu trop de ses petites affaires ou de celles de son très cher frère.  


Liens

Joaquim Sworth - Il est mon demi-frère, de 4 ans mon aîné mais il est finalement bien plus que cela, le lien qui nous unit étant bien plus fort et complexe et aussi, aux yeux de bon nombre de gens, contre-nature. Il est d'ailleurs le seul, hommes et femmes confondus qui peut provoquer ma jalousie lorsqu'il se laisse approcher d'un peu trop près. Il est mon complice, mon allié, mon âme sœur, mon tout finalement et il est d'ailleurs sans doute le seul à savoir que je ne suis pas toujours aussi forte que je veux bien le laisser voir. Ce qu'il ne sait peut-être pas par contre c'est qu'il est également l'une de mes uniques failles et ma plus grande faiblesse.

acidbrain




Derrière l'écran
Pseudo : écrire ici
Prénom : Virginie
Âge : presque 27 ans
Fréquence de connexion : je pense tous les jours mais pour le rp ça sera plus aléatoire
Inventé ou scénario :  inventé grâce à la folie des idées soufflées par Joaquim
Ta route jusqu'ici ? : LDS
Commentaires : ...
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

admin sadique

avatar

# CRÉDITS : never utopia
# MESSAGES : 156
MessageSujet: Re: Mary Sworth [Zone Zéro - OK]   Sam 24 Oct - 8:07


 
Histoire

 

 

 

Je suis venue au monde il y a de cela 32 ans dans le foyer de Nolan et Susan Sworth devenant ainsi leur deuxième enfant ainsi que la sœur de Joaquim alors âgé de 4 ans. Enfin, c'est ce que je pensais à l'époque et ce que celui que je considérais alors comme mon véritable frère pensait aussi. Mais je suis en fait uniquement le second enfant de ma mère, mon père n'ayant pas d'autre enfant que moi puisque Joaquim n'est pas son fils légitime et ce même si il l'a reconnu après sa naissance.

Mais mon père n'a jamais aimé celui qui lui servait de fils et d'enfant unique avant que je ne vienne au monde et cela il n'a jamais cessé de lui montrer et de lui faire ressentir que ce soit avant ou après ma naissance. De mon côté j'ai tout de suite été une petite enfant chérie et adulée, une enfant pourrie gâtée par ce père qui ne semblait aimé que moi. Mais ce que dernier n'avait sans doute pas prévu, à moins qu'il n'y ai tout simplement pas pensé un seul instant c'est que si lui m'aimait plus que tout il n'en était pas de même pour tout le monde dans notre chère petite famille.

En effet Joaquim, fils mal aimé par celui qu'il pensait être son géniteur, n'a pas mis bien longtemps à me rejeter et à me hair, allant même jusqu'à faire comme si je n'existais pas puis un peu plus tard par me faire souffrir à sa façon, toujours tout en finesse, insidieusement tandis que je me contentais alors d'encaisser sans rien dire et sans vraiment comprendre le pourquoi du comment. De mon côté? Et bien je voulais que les choses changent sans en vouloir à mon cher frère dont je ne désirais que l'attention et l'amour que je ne parvenais pas à obtenir quoi que je puisse faire ou dire.

Ne voulant décevoir personne j'ai toujours fait en sorte d'être la gentille petite fille que l'ont voulait que je sois, ce que je n'aurais d'ailleurs certainement pas eu besoin de faire puisque j'en suis presque certaine aujourd'hui, maintenant que j'ai du recul sur tout cela. En effet même si j'avais été une petite fille rebelle, indisciplinée et peu douée à l'école je suis certaine que mon père n'aurait jamais eu de cesse de me choyer et de m'encenser, le tout pour faire en sorte de rabaisser encore un peu plus mon demi-frère. Aimée et sans problèmes j'aurais certainement dû être la petite fille puis l'adolescente la plus heureuse du monde mais il n'en fut rien. En effet, aux vues de la situation, du comportement de mon père envers mon frère et de l'attitude de ce dernier envers moi je n'ai jamais réussi à trouver ma place au sein de cette famille dont j'étais la dernière née, me contentant de vivre telle une petite souris qui se fait la plus discrète possible et qui se contente d'accueillir les choses comme elles viennent sans broncher, que ces choses soient positives ou négatives.

Et les choses négatives, les mauvaises expériences dieu sait que j'en ai eu plus d'une Joaquim ne se gênant pas pour m'obliger autant que faire se peut à faire des choses ignobles et avilisantes que je fis sans broncher et sans aller me plaindre. Pourquoi n'avoir rien dit? Et bien très certainement parce qu'au fond de moi je ne pouvais que me dire que faire une telle chose ne changerait rien, n'arrangerait pas les choses et parviendrait peut être même à produire l'effet contraire. Et puis moi qui ne cherchait que l'amour de ce frère qui ne me voyait que comme une étrangère et comme son souffre douleur pourquoi aurais-je pris le risque de me le mettre à dos?

Alors oui j'ai continué à grandir ainsi, dans son ombre, malgré ses brimades et les horreurs qu'il me faisait subir, souffrant en silence tout en ayant de cesse d'espérer que des jours meilleurs viennent voir le jour entre lui et moi. Avec le recul et l'expérience je me dis parfois que toutes celles et ceux qui me disent parfois folle n'avaient peut être pas si tord que cela, du moins par rapport à ce que j'ai vécu à l'époque mais j'essai de ne pas trop y penser, de me contenter finalement de me dire que ce sont toutes ces choses que j'ai subi sans rien dire qui ont fait de moi la femme forte que je suis aujourd'hui aux yeux du monde.  

Mais ces jours meilleurs entre mon frère et moi ont fini par arriver et ce même si aux yeux du monde nous paraissons certainement bien plus fous et répugnants depuis lors, nos relations n'étant pas les plus conventionnelles et habituelles qui soient entre membres d'une même fratrie. En effet, ce frère qui m'avait tant détesté et fait souffrir durant de longues années sembla changer peu à peu de sentiments à mon égard alors que je faisais tout doucement mon entrée dans l'adolescence, mon corps changeant doucement sous ses yeux et ceux de nos parents. Si ces derniers ne voyaient pas forcement les changements il n'en fut pas de même pour Joaquim, ceux-ci ayant fait naître chez mon frère une attirance toute nouvelle à mon égard alors que de mon côté je n'avais pas pu rater l'espacement des mauvais traitements qu'il me faisait encore subir de temps à autre. Ceux-ci finirent d'ailleurs peu à peu par ne devenir que de lointains souvenirs et par être remplacés par des traitements bien plus malsains aux yeux de certains ,mais bien plus agréables et bientôt addictifs aux miens.

En effet, je devins une femme et perdis ma place de souffre douleur le même jour dans les bras de mon frère et cette première fois pour moi ,mais aussi et surtout avec lui ne fut pas la dernière, bien au contraire. Et détrompez-vous si vous pensez qu'il m'a forcé la main, il n'en fut rien, bien au contraire et ce même si je sais bien que rare seront ceux qui seront à même de me comprendre et finalement de nous comprendre tous les deux. C'est d'ailleurs parfaitement conscients de cette vérité que nous avons décidé de continuer à jouer aux frères et sœurs ennemis, feignant de nous haïr sous les yeux de nos chers parents. Nous n'avons cessé de nous comporter ainsi que lorsque nous avons été surpris en pleine action par celui que nous pensions alors être notre père à tous les deux.

Bien entendu comme nous nous y attendions notre père entra dans une rage folle et une violente dispute éclata alors entre lui et Joaquim. Et si nous avions en partie prévu cette dispute tous les deux nous n'aurions jamais pu imaginer qu'elle serait si violente ,mais aussi et surtout qu'elle ferait ressortir des vérités trop longtemps enfouies. En effet c'est durant cette dispute que Joaquim et moi avons appris la vérité sur les origines de celui que j'avais toujours cru être mon frère. Mais il y eu bien plus grave, la violence de l'affrontement ayant été si grande qu'elle causa la mort de mon père des mains de Joaquim, celui-ci ayant tué malencontreusement par légitime défense celui qui venait de lui apprendre qu'il n'était pas son géniteur.

Je n'eus pas vraiment le temps de pleurer ce père qui m'avait pourtant aimé comme si j'étais l'une des merveilles du monde, les choses évoluant autour de mon demi-frère et moi avec une vitesse folle. Ma mère et moi avons dû témoigner en faveur de Joaquim, sauvant celui-ci de la prison le tout tout en taisant bien entendu la nature du lien qui nous unissait à présent. Toutefois, notre mère ne pouvait à présent plus être dupe et même si elle ne pouvait pas ne pas nous comprendre elle décida malgré tout de nous séparer, pour notre bien selon elle, nous jugeant bien trop jeune. Et même si à l'époque j'aurais certainement été prête à tout pour empêcher notre séparation je n'ai rien pu faire et c'est dans le plus grand des déchirement que je vis partir Joaquim pour New-York.

Notre mère qui pensait par ce geste nous empêcher de partir à la dérive eu bien vite la preuve que son acte faisait l'effet inverse, du moins avec moi. Si j'avais toujours été une petite fille parfaite, une fillette modèle, cette séparation fit de moi une adolescente rebelle et ne désirant qu'une chose, faire souffrir ma chère mère autant que possible au travers de chacun de mes actes pour lui faire payer la souffrance qu'elle m'avait infligé et m'infligeait encore en me tenant éloignée de mon frère. Je gouttas alors à mon tour à l'alcool, à la drogue et au sexe avec d'autres que mon frère, hommes et femmes toutes et tous bien plus âgés que moi, le tout sans le moindre sentiment bien entendu et ce même si je ne peux pas cacher avoir cherché au départ à calmer le manque de mon frère dans les bras de mes amants et amantes.

Et c'est finalement grâce à une toute autre sorte de plaisir que je parvins à sortir la tête de l'eau, devenant de plus en plus femme j'avais découvert mon pouvoir d'attraction sur les autres et je ne me gênais plus pour m'en servir attirant dans mes filets celles et ceux que j'avais décidé de faire miens ou miennes pour un temps. Ensuite je les menais à la baguette jusqu'à ce que cela m'ennuie et c'est tout en les faisant souffrir le plus possible par milles et un moyens plus ou moins insidieux que se finissait l'histoire. Oui j'avais besoin d'infliger la souffrance que j'avais moi-même ressentie et je ne semblais plus avoir aucune limite, ce qui m'a d'ailleurs valu un ou deux passages derrière les barreaux, les autorités ne pouvant d'ailleurs pas s'empêcher d'être étonnés de ce que j'étais devenue malgré mon jeune âge.

Les choses ont toutefois changé il y a maintenant 16 ans, lorsque les bombes se sont abattues sur bon nombre de villes et pays. Fort heureusement ma mère et moi nous trouvant encore à San Francisco nous avons été toutes deux relativement épargnées mais bien vite la terreur nous prit aux tripes autant l'une que l'autre, le sort de Joaquim ne pouvant que nous inquiéter. Si j'ai durant un moment eu un doute quant à ce qu'allait faire ma chère mère je fus bien vite rassurée en la voyant tout faire pour que mon frère soit rapatrié au plus vite auprès de nous. Mais même une fois la chose faite nous nous sommes encore inquiétées pendant de très longues semaines, la mort étant bien trop proche de l'aîné des Sworth. Je l'ai alors veillé jusqu'à son réveil, malgré les regards réprobateurs de ma chère mère qui appréciait tout de même de voir se calmer mes frasques tandis que je me surprenais à prier pour que l'ont me laisse mon seul et unique amour.

Je ne sais si ce sont ou non mes prières de non croyante qui sont à l'origine de la guérison de Joaquim mais l'important est qu'il s'est finalement réveillé, reprenant ensuite tant bien que mal pieds dans la vie malgré ses très nombreuses blessures. Si j'ai cru le perdre totalement à cette époque, cet événement marquant de nos vies et finalement de l'existence du monde entier a eu le mérite de nous réunir à nouveau, après quoi nous ne nous sommes plus quittés, étant encore proches et amoureux l'un de l'autre mais aussi plus semblables qu'avant. Grâce à Mickael, demi-frère de Joaquim nous avons pu obtenir une place de choix au sein du conseil municipal en place. 

Depuis lors je marche dans les traces de mon frère, tout en essayant bien entendu autant que possible de mettre mon grain de sel dans chacune de ses décisions, voulant ressentir autant de plaisir à faire les choses qu'il peut en avoir lui aussi. Et bien entendu lorsqu'il décida d'instaurer les kidnappings des êtres chers aux candidats des jeux, je ne pus que le suivre sans hésiter allant même jusqu'à parfois lui demander de me rendre moi-même sur le terrain pour essayer de repérer les futurs kidnappés. Quant aux anciens kidnappés restés encore les griffes des deux Sworth ? Et bien j'avoue que j'aime bien m'amuser avec eux comme mon cher frère le faisais avec moi avant que notre amour ne lui saute à la figure, d'ailleurs je ne suis pas certaine qu'il sache tout de ce côté-là mais peu importe pour le moment du moins tant que son amour pour moi reste intact et que je continue à trouver mon compte dans nos agissements je ne veux rien voir changer et je compte bien faire en sorte pour que notre petit empire reste en place le plus longtemps possible.

 
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

admin rebelle

avatar

# AVATAR : Jennifer Lawrence
# CRÉDITS : © avengedinchains
# MESSAGES : 233
# AGE : 24 ans
# EMPLOIS : Infirmière

MessageSujet: Re: Mary Sworth [Zone Zéro - OK]   Mar 27 Oct - 22:17

Finalement ... la frangine est grave atteinte aussi !




Sujets # Liens
# Arbre Généalogique #

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

# AVATAR : Florent Mothe
# CRÉDITS : Cadi
# MESSAGES : 85
# AGE : 36 ans
# EMPLOIS : Membre du Comité d'organisation des jeux - Avocat - A la tête de l'OSR

MessageSujet: Re: Mary Sworth [Zone Zéro - OK]   Mer 28 Oct - 9:09

Elle est parfaite !! Je ne te permet pas !^^ lol
Hooouuu les kidnappés, ils vont en subir des choses dans l'antre des Sworth !^^


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

le maire - pnj

avatar

# AVATAR : Tony Goldwyn
# CRÉDITS : © Lilie
# MESSAGES : 84
# AGE : 45 ans
# EMPLOIS : Maire de San Francisco

MessageSujet: Re: Mary Sworth [Zone Zéro - OK]   Jeu 29 Oct - 8:27


     
Bienvenue!
à San Francisco.


   
   
AVIS DU STAFF.

   Ma chère cousine ! Tu fais honneur à notre famille de détraqués. Je sais que toi et ton frère continuerez à faire de petites merveilles dans le rôle qui est le vôtre !


Quelle famille vraiment ! Voilà une histoire bien tordue. Mais au fond si toi et ton frère êtes comme ça c'est la faute de vos parents ! Mais je ne vais pas non plus vous plaindre hein, faudrait pas abuser ! Evidemment tu es validée Wink


     


   
PETIT PLUS.

   
    D'ici quelques instants les accès te seront ouverts. Je t'invite si tu le souhaite à ouvrir tes parties liens et sujets pour te trouver plus facilement des rps et surtout des liens pour ton personnage. Pour recenser les métiers, obligatoire si tu en as un, ou faire une demande de lieu c'est par . Si tu trouves qu'il manque un endroit, dis le nous et nous l'ouvrirons.

   Amuse toi bien !
     

     
code (c) acidbrain

     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://darkinside.forumactif.org

admin sadique

avatar

# CRÉDITS : never utopia
# MESSAGES : 156
MessageSujet: Re: Mary Sworth [Zone Zéro - OK]   Jeu 29 Oct - 10:08

Merci du coup cher cousin et merci à toutes et tous pour l'accueil


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

admin rebelle

avatar

# AVATAR : Jennifer Lawrence
# CRÉDITS : © avengedinchains
# MESSAGES : 233
# AGE : 24 ans
# EMPLOIS : Infirmière

MessageSujet: Re: Mary Sworth [Zone Zéro - OK]   Jeu 29 Oct - 10:14

Je crois que la tante me fait plus flipper que le tonton !
JOAQUIM PROTEGE MOI !




Sujets # Liens
# Arbre Généalogique #

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

admin sadique

avatar

# CRÉDITS : never utopia
# MESSAGES : 156
MessageSujet: Re: Mary Sworth [Zone Zéro - OK]   Jeu 29 Oct - 10:23

tu dis juste ça parce que tu me m'obsède pas et que tu pourrais provoquer ma jalousie chère petite Peyton, mais tu verra je suis gentille avec celles et ceux qui le mérite Twisted Evil


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

élève militaire

avatar

# AVATAR : Emma Watson
# CRÉDITS : Arcadia
# MESSAGES : 139
# AGE : 22 ans
# EMPLOIS : Ecole militaire

MessageSujet: Re: Mary Sworth [Zone Zéro - OK]   Jeu 29 Oct - 11:47

J'adore cette famille... :tank:



   
If I look back I am lost
“This is the end, hold your breath and count to ten. Feel the earth move and then, hear my heart burst again. For this is the end, I've drowned and dreamt this moment, So overdue I owe them, Swept away, I'm stolen”
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Mary Sworth [Zone Zéro - OK]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mary Sworth [Zone Zéro - OK]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Agriculture en zone urbaine face au deficit d'infrastructure
» La zone métropolitaine contribue à 90% à la recette fiscale
» Zone de stockage
» Hail Mary Pass !
» Marie Morgane (Mary Morgan) :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LES PERSONNAGES :: Racontez vous ; :: Entrez à San Francisco-
Sauter vers: